La Crise Agricole est d'abord et surtout une crise du sol

La Crise Agricole est d'abord et surtout une crise du sol

LA CRISE AGRICOLE EST D'ABORD ET SURTOUT UNE CRISE DU SOL

 

 

La chute des rendements agricoles, expliquent les auteurs de cette tribune, est la conséquence d’un épuisement des sols après un demi-siècle de pratiques intensives. Une autre voie existe cependant, comme les solutions techniques de l’agroforesterie, portées par des paysans pionniers et convaincus qu’une agriculture durable doit s’inspirer de la nature.

 

Par Alain Canet, Konrad Schreiber et Agr'eau

 

Année après année, la crise agricole s’intensifie : des rendements au plus bas dans la moitié Nord de la France suite à la pluviométrie tropicale du mois de mai puis la sécheresse consécutive de l’été 2016. Pourtant, le changement climatique n’est pas le seul responsable de ces désastres agricoles. En réalité, il ne vient qu’aggraver la perte de résilience de nos systèmes agronomiques, conséquence de 50 ans d’un modèle en perte de vitesse. C’est notre agriculture qui est à bout de souffle, une agriculture qui se plante ?!

Des labours de plus en plus profonds, la disparition de l’élevage dans les rotations et la maigreur des restitutions de biomasse (variétés naines, intercultures nues, exportation ou enfouissement des pailles) finissent par appauvrir le capital de fertilité des sols que nous avions hérité des humus forestiers et des prairies. L’érosion, la destruction de la biodiversité, la perte de la matière organique, la compaction des terres… détruisent inexorablement le potentiel productif de nos sols...

 

Lire la suite